Nos conseils

Le GPPEP (Groupement des Particuliers Producteurs d’Electricité Photovoltaïque) a réalisé un document pour vous conseiller :

medium_GPPEP
Le bon devis avec la bonne entreprise en 10 conseils.

Investir une somme importante, doit être un acte réfléchi & profitable.
N’oubliez pas que le système que vous allez faire mettre en place sur votre toit, y sera pour au moins 30 ans.

  1. Vérifiez le matériel que l’installateur propose : soit l’entreprise vous donne les fiches techniques, soit elle vous indique ou les trouver sur Internet. Vous devez absolument avoir les références exactes des matériels proposés (modules PV et onduleur).
  2. Vérifiez que le prix qu’elle vous annonce est dans les prix du marché: moins de 10.000 € pour 3 kWc. Toujours considérer le prix brut hors aide et crédit d’impôt pour vos comparaisons.
  3. Discutez longuement, posez toutes les questions qui vous inquiètent.
  4. Evitez les sociétés dont ce n’est pas le coeur de métier. Bien souvent, elles ont rajoutées le PV à leur prestation uniquement pour leur image de marque. Il faut éviter les sociétés ayant rajouté « photovoltaïque » ou « solaire » à leur  nom (Mobulpa PV, Schümdt Solaire, Cuisine Photovoltaïque, …), les sociétés qui s’appellent ‘Truc-THERM’ (le domaine thermique n’a rien à voir avec le PV !) ou les sociétés spécialisées dans le Capital Investissement, les assurances, les placements financiers et la vente de crédit !
  5. Assurez-vous que vous avez un bon feeling avec votre interlocuteur.
  6. Se méfier des commerciaux : s’ils n’ont pas de morale ils peuvent vous vendre n’importe quoi avec la plus grande conviction…
  7. Prendre son temps : ce n’est pas en 10 mn que l’on achète une voiture et ce n’est donc pas en 10 mn que l’on investit 10 000 € dans une installation. Réfléchir posément et comparer les devis sont des choses vraiment importantes.
  8. Toutes les entreprises sérieuses font les démarches administratives (ou au minimum pré-remplissent les dossiers pour vous) et ce gratuitement.
  9. Vous laisse-t-on une carte de visite identifiant clairement l’entreprise et son site WEB ?
  10. Est il prévu une étude technique avec une estimation de votre production annuelle et un bilan financier?

 Découvrez également les 11 idées reçues
sur les énergies renouvelables!

 

conseils1

 

 

 

 

accueil3new
 
Ce que votre installateur doit vérifier sur votre maison :
  • Les dimensions du toit utilisable, son orientation et son inclinaison.
  • La présence d’ombre potentielle (cheminée, velux, arbre (ils poussent !), …) : si besoin, réalisation d’un ‘masque solaire’ électronique.
  • L’état de votre charpente : qualité des chevrons, liteaux, lattes & « planitude » du toit.
  • La difficulté de passage des câbles du toit jusqu’à l’emplacement de l’onduleur.
  • L’emplacement et la place disponible au niveau de votre compteur électrique ou de l’emplacement décidé.
  • La présence d’une prise de Terre en bon état avec si possible un accès à sa barrette de sectionnement.
 
Attention aux garanties, porte-voixpas toujours garanties !

 

Les « plus » :

  • une garantie de 10 ans sur l’onduleur (plus, cela ne sert à rien car vous payez 2 fois l’onduleur).
  • un délais garanti d’intervention en cas de panne (48h par exemple).
  • la flash-list des modules et vérifier que votre installateur sait ce que c’est.
  • le pays de fabrication du matériel (bilan carbone avec le transport, conditions de travail, qualité, normes, délocalisation, etc).
  • un moyen de connaître votre production chaque mois (écran sur l’onduleur).
  • le rendement EUROPEEN de l’onduleur :  les meilleurs sont à 97%, les moins bons sont à 92%.  La différence? 5% de perdu par an !
  • des photos de chantiers, des chantiers visitables, des témoignages de clients, des références de clients connus. 
Les « méfiances » :

  • Les amalgames sur la garantie matérielle (en général 5 à 12 ans) et la garantie de production des modules (en général 80% de la puissance de départ au bout de 25 ans)
  • Proposition d’un crédit soi-disant autofinançant l’installation. Attention au taux et à la durée !
  • Abonnement de maintenance (ne sert à rien).
  • Les discours type « on est copain avec EDF et il n’y aura pas de problèmes pour votre raccordement » ou « nous sommes partenaire EDF – Bleu Ciel » : PIPEAU !
  • Les « signez tout de suite, vous faites une super affaire » ou « ne tardez pas, les aides ou le crédit d’impôt va bientôt baisser ou disparaître » ou « le tarif d’achat  EDF va baisser ». Toujours avoir au minimum 3 devis.
  • Les « Avec nous, pas de risque, nous sommes une grosse boite ». La plupart des grosses boites sous-traitent le chantier avec les risques que l’on connait ! Donc pourquoi ne pas passer directement par une petite structure locale qui travaille bien avec passion ?

 

casino en ligne
casino en ligne>